Tout est naturel, voyons !

Sommaire

Artificiel VS naturel

La pastèque (ou melon d’eau), de l’espèce sauvage (gauche) au produit sélectionné (droite).

Rien n’est naturel ?

Fresque retrouvée récemment au cœur de l’Amazonie, témoignant des constructions culturelles dans cette zone pendant la préhistoire et de la forte influence des premiers peuples sur cette forêt.

Non je sais … tout est naturel !

Couverture du livre « Thermodynamique de l’Evolution » présentant un monisme naturaliste (voir ▪). © éditions Parole
  • il annihile en partie le principe de « pollution », car toute matière a alors une raison d’être, et il suffirait donc seulement de faire émerger un processus terrestre permettant de la re-transformer (une fois qu’elle n’est plus utilisée, à l’instar des bactéries qui mangent la carcasse métallique du Titanic peut-être ?). Cela balaye notamment d’un revers de main les “novel entities” des limites planétaires, “entités synthétiques qui n’ont pas co-évolué avec la nature, mais qui peuvent altérer les processus naturels”(citées comme une des 3 principales limites planétaires). Finit ainsi les polluants organiques persistants (POP) et les microplastiques qui durent sur des temps géologiques ! Tout ceci est na-tu-rel, pas d’inquiétude !
  • il dresse une continuité pure entre toutes les technologies : ainsi, il n’y aurait que l’évolution des savoirs et la sophistication qui sépareraient le gourdin du char Abraham V. Cette continuité brouille la limite entre technologie souhaitable et dommageable : exit la critique de la Technique et la réflexion sur les technologies sobres !
  • il conduit à une sorte de déterminisme, voire de fatalisme : tout ce qu’on pourra faire sur Terre est naturel, et suit la force des choses ; on peut donc dérégler le climat ou provoquer des extinctions massives si cela nous permet de continuer à vivre, c’est finalement plus fort que nous…
Une scène tout à fait naturelle selon la dérive moniste du « tout naturel ».

Il n’y a pas de continuité absolue

Un feu de brousse aborigène traditionnel (gauche), contre un ratiboisement de forêt pour l’exploitation du charbon à Hambach en Allemagne (droite).

Ne plus parler de « nature » ?

L’amoralité de la nature n’excuse pas la dérive prométhéenne

L’abbaye de Montauban prise à 40 ans d’intervalle.

Une problématique surtout sociale et politique

Cabane à la ZAD de Notre-Dame-des-Landes (gauche), et à la ZAD d’Arlon (droite).

Conclusion

Forêt primaire, se regénérant toute seule, plantation de conifères et sapin en pastique : lesquels sont naturels ?

Bonus :

Bonus 2 :

Notes

Références

--

--

--

Low-techs, solutions basées sur les écosystèmes, biologie évolutionniste

Love podcasts or audiobooks? Learn on the go with our new app.

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store
Max Pinsard

Max Pinsard

Low-techs, solutions basées sur les écosystèmes, biologie évolutionniste

More from Medium

A Perspective on BART

A Love We Were Never Supposed to Read, Wuthering Heights

Insanity is doing something again and again and expecting different results.

Gilles Rollet