L’héritage de Laurent Mermet

Il y a un an jour pour jour que Laurent Mermet nous a quitté tragiquement suite aux complications d’un cancer. Je souhaite ici lui rendre hommage, comme cela a déjà été fait par ailleurs [1]. Contrairement à certains messages de ses collaborateurs ou amis [2], il s’agit ici de l’hommage de quelqu’un l’ayant découvert sur internet, sans avoir eu la chance de le connaître en vrai : je vous livre donc ici mon interprétation des contenus qu’il a laissé en ligne, que j’espère fidèle à sa pensée.

L’analyse stratégique

Laurent Mermet nous éclaire grandement sur la position du mouvement écologiste dans une société plurielle, et sur les intentions inexprimées de certains acteurs : par exemple, dire « mon problème est plus important que les autres » c’est dire « je voudrais être au pouvoir » [pour résoudre ce problème]. Dès lors, la tentation est grande d’ignorer les préoccupations d’autres acteurs, qui « n’auraient pas compris la priorité de telle lutte sur les autres » : si chacun des camps raisonne de la sorte, la situation devient bloquée, et suscite de la rancœur de tous les côtés. Si par ailleurs un camp est si absolutiste et décidé qu’il réussit à l’emporter sur les autres, on obtient un totalitarisme qui n’est alors plus « humain » (au sens de considérer légitimes plusieurs revendications émanant d’acteurs différents).

L’art de la négociation

Laurent Mermet est en outre très éclairant dans les aspects de la négociation (que l’on peut voir sur son module dédié [4]). Il y a des négociation (au sens large) tout le temps, on ne s’en rend juste pas compte ! Par exemple le simple fait d’avoir un moustique dans sa chambre : s’il nous paraît être une menace, on peut choisir de lui ôter la vie, mais d’autres préférerons le relâcher dehors, ou encore le laisser tranquille. Dans les sphères plus humaines, on peut voir qu’il semble toujours y avoir un accord explicite suite à une négociation, mais qui cache en réalité un « désaccord implicite, car chacun interprète l’accord à sa manière ! C’est par exemple le cas pour les COP climat.

Comprendre les enjeux des différentes parties

Là où L. Mermet est décisif, c’est aussi dans son analyse de l’interprétation des termes liés à l’écologie : s’assurer du maintien et de la bonne santé de prairies pour bovins en Amérique du Sud, ça peut être vu par certains acteurs comme du « développement durable », alors qu’elles résultent le plus souvent d’un défrichage de forêt primaire ! Si certains leviers d’actions écologiques ne marchent pas, c’est donc aussi parce que chaque acteur peut interpréter ces grands principes à sa façon : il faut dès lors veiller à être précis et intransigeant dans la définition des termes (voir [5]).

In memoriam

Références

[1] Sylkfeaar, “Le « refoulement du distributif » (Hommage à Laurent Mermet)” (2020), https://blogs.mediapart.fr/sylkfeaar/blog/060320/le-refoulement-du-distributif-hommage-laurent-mermet

Low-techs, solutions basées sur les écosystèmes, biologie évolutionniste, énergie/climat…

Low-techs, solutions basées sur les écosystèmes, biologie évolutionniste, énergie/climat…